Les secrets de l'Atelier de la Timbale

25 octobre 2016

Rencontre d'automne en Tonnerrois

Depuis plusieurs années, j'ai pris l'habitude d'organiser une petite balade dessinée dans les ruelles de Tonnerre quand les feuilles commencent à jaunir mais que le soleil est encore au rendez-vous.  En général, des dessinateurs viennent se joindre à moi, jamais les mêmes, et, cette année, la plupart venaient de Belgique, par un curieux concours de circonstances.  Nous avons commencé par écumer les lieux prestigieux de ma petite ville : le Vieil-Hôpital, l'église Saint-Pierre, la Halle Daret ou l'incontournable Fosse Dionne.  Pour ma part, ayant déjà beaucoup dessiné tous ces endroits, j'avais décidé de profiter de la compagnie pour m'aguerrir au portrait.  En prime, le sketcheur est un modèle docile et complaisant, puisqu'il aime tant croquer ses comparses également.

153a

154b

155b

Le lendemain, nous avons convenu de partir dessiner l'extravagant château de Tanlay, qui a ravi tout le monde.  Le soleil s'était enfin décidé à nous honorer de sa présence et la matinée a été vraiment propice.

156b

Et pour conclure ce safari, nous avons écumé les étages du château de Meaulnes, relais de chasse au plan complexe qui a donné pas mal de fil à retordre à tout le monde mais a mis Gérard Michel au comble de la joie. Il a pu en arpenter les salles à loisir comme il rêvait de le faire depuis des années, et dessiner le plan du 1er niveau à vue de nez, à la grande stupéfaction de nous tous.

157c

Je ne résiste pas à vous montrer le résultat de l'arpentage artisanal de Gérard, dont la virtuosité n'est plus à démontrer mais continue néanmoins à surprendre tout le monde :

Meaulnes, château



Enfin ! Grâce à Christine, jai eu accès au château de Maulnes. Depuis 14ans, je rêvais de faire un jour ce plan...

 

Posté par ChristineD89 à 09:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]


22 août 2016

Première rhétaise

Une semaine de vagabondages graphiques guidés à Ars-en-Ré, c'était le programme pour les 3 inscrites à temps complet qui m'ont suivie à travers les ruelles pittoresques du petit village de l'île de Ré. J'avais préparé une sorte de vademecum du carnet de voyage, sans trop savoir à quoi allait ressembler le stage, puisque c'était mon premier essai.  Nathalie Chaussin, de la galerie Créarte, m'avait poussée à partager mon savoir-faire en la matière.  Jusque là, j'avais hésité, puisque je m'étais contentée d'avoir ça dans le sang, sans vraiment poser des mots dessus.  Mais le jeu en valait la chandelle car cela m'a forcée à réfléchir à des axes, à définir des priorités - voire des urgences, en matière de croquis sur le vif, ça peut sauver la vie - et à élaborer une théorie personnelle du croquis.  Finalement, ça couvait un peu, au fond.  Il ne manquait plus que l'étincelle.

13920007_1807741752790408_2982500409014997386_o

  DSCF8199

Ces sept matinées d'exercices et de conseils m'ont aidée à mettre de l'ordre dans mes idées.  Les inscrites étaient motivées, curieuses de tout et bien disposées; total, leurs carnets regorgeaient de pépites, au terme de cette semaine intensive, mais détendue. Ars s'est prêtée avec coquetterie à nos regards fureteurs, de l'amer noir et blanc au marché plein de couleurs, en passant par le port et les petites rues peuplées de roses trémières vigoureuses.

DSCF8246  DSCF8247

Et puis Créarte avait vraiment bien fait les choses, avec un soleil glorieux du début à la fin, et une petite visite privée d'un marais salant juste pour nous, au moment où la lumière se fait oblique et allonge les ombres sur les petits tas de fleur de sel...

IMGP3741

Si l'occasion se représente, j'accompagnerais bien à nouveau les premiers pas rhétais de sketcheurs en recherche d'un style personnel.  

Posté par ChristineD89 à 11:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 août 2016

The Empire Strikes Back

Suite de la balade mancunienne (de Manchester, donc), en commençant par un petit tour sur les bord du canal qui traverse le sud de la ville.  Des passages piétonniers le longent, passant sous des ponts assez bas, puis débouchant sur des terrasses de pubs aménagées, le tout entre des bâtiments en brique qui valent le dessin.

89b

Il fallait bien un quartier général pour les incontournables Drink and Draw du soir; les organisateurs ont jeté leur dévolu sur le Peveril of the Peak, ancien arrêt pour les diligences, d'après ce que j'ai compris.  Un petit pub pimpant en carreaux de faïence vernie, dont les couleurs vivent ne manquent pas d'attirer l'attention entre les bâtiments traditionnels en brique et les édifices modernes en verre.

90b

L'escalier de secours vert de l'auberge de jeunesse a su s'attirer la sympathie de bien des sketcheurs. Pas moyen d'y dessiner seule : il y avait toujours quelqu'un plongé dans son propre carnet en train de se battre avec ses structures compliquées, véritables happeaux à dessinateurs.

91c

Manchester dispose de son propre petit China Town, dont l'entrée est matérialisée par une porte traditionnelle pleine d'ornementations compliquées.  Un passage obligé aussi.  A se demander si le masochisme ne fait pas partie du kit indispensable de l'Urban Sketcher. Il faut dire que des acharnés comme Gérard Michel placent la barre haut et que, à moins d'un million de petits détails microscopiques, nos dessins ont l'air de gribouillages enfantins à côté des siens.

92c

Voilà par exemple un sujet auquel le Maître belge a consacré 3 séances pour mettre la dernière main à un dessin qui fera date dans les annales du mouvement.  Pour ma part, en raison d'un petit vent glacial peu propice à la détente graphique, je me suis contentée d'une minuscule partie des armatures complexes des ponts qui s'entrecroisent dans le quartier de Castlefields, au Sud de Manchester.  Il faut savoir raison (et santé !) garder...

93b

Posté par ChristineD89 à 10:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 août 2016

Manchester 2016

Je n'ai pas pu assister aux deux derniers symposiums mondiaux d'Urban Sketchers, alors celui-ci, le septième, qui avait lieu à Manchester, c'est-à-dire à une petite heure et demie de vol de Paris, je n'allais pas le rater; parce que Paraty (Brésil) et Singapour m'avaient paru bien trop loin pour seulement trois jours de dessin.  Pourtant, quand on a appris que notre grand messe annuelle allait se passer en Angleterre, j'avoue, on a réfréné notre joie un tantinet.  Question climat, on pouvait rêver mieux.  Ne parlons pas de la gastronomie.  Et puis Manchester, confessons-le aussi, ça ne fait pas tellement rêver.

Evidemment, j'avais tort.  C'est une ville pleine de surprises et de ressources.  L'ancien y côtoie l'ultramoderne, et ces contrastes sont plus que croquigéniques. Et il n'a pas plu tant que ça, même si nous avons gardé nos vestes la plupart du temps.  En prime, les restaurants exotiques abondent, ce qui dispense de se nourrir exclusivement de Fish and Chips saturés de gras.  Et les tenues des autochtones sont à la hauteur de la réputation d'extravagance de la douce Albion.  De toute façon, même si la rencontre avait eu lieu en Sibérie, je crois que les cinq cents sketchers qui avaient fait le voyage auraient trouvé des raisons de se réjouir, tant la compagnie de nos pairs est agréable et stimulante.

Mais trêve de bavardage, voici quelques dessins pour commencer la visite...

81

Tout d'abord, un incontournable : le pub anglais par excellence.  On en trouve plein dans toutes les rues de la ville, délicieusement surannés, tout pimpants entre deux buildings en matériaux brillants aux couleurs froides.  Nous avons été nombreux à céder aux sirènes de ces fleurons de l'Angleterre de carte postale.  Alors pour casser un peu l'image d'Epinal, j'ai rajouté le mobilier urbain.

82

Le groupe français s'était doté d'un QG en terre britannique; c'était le Sinclair's Oyster bar, au nom mystérieux, démonté jadis pierre par pierre pour être déplacé lors de grands travaux proches de la cathédrale.  La pluie a interrompu mon travail de fourmi archiviste et je n'ai pas trouvé l'occasion d'aller terminer mon panoramique lors d'une troisième et dernière séance.  Tant pis, il y avait bien d'autres chats à fouetter.

84

Dans toutes les rencontres USk, il y a Martine.  C'est un peu la mémoire vivante du mouvement en France, la croqueuse qui a certainement assisté au plus grand nombre d'événements, avec Gerard de Lièges.  Une figure incontournable, donc, que nous aimons placer régulièrement dans nos carnets.

85

Quant à Stan, le tyrannosaure du Musée de Manchester, c'est une star lui aussi, dans son genre.  Il n'a pas traversé les millénaires pour rien : le Symposium a été une sorte d'heure de gloire posthume très, très tardive, mais franchement, je parie qu'il aurait trouvé que ça valait le coup de faire de vieux os !

Posté par ChristineD89 à 18:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juillet 2016

Stage de carnet de voyage à Ars-en-Ré

La galerie Créarte propose cet été différents stages, dont un qu'elle m'a proposé d'animer, pour partager mes trucs et astuces de carnettiste dans les magnifiques paysages de l'île.  Vous trouverez un numéro de contact sur ce programme.

Programme stages

Posté par ChristineD89 à 11:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


04 juin 2016

Saint-Sernin

Il y a en France des tas de petits villages charmants qui recèlent des trésors plusieurs fois centenaires, comme chacun sait.  C'est un gros avantage sur les Etats-Unis, mais, pour un européen, ça n'a rien de surprenant.  Dessiner, c'est se donner l'occasion de se laver de l'habitude et d'accorder à nouveau aux monuments toute l'attention qu'ils méritent.  Ou aux jardins.

56b

57b

Posté par ChristineD89 à 14:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 mai 2016

Des odeurs de cèdre dans les vignes

C'est une idée fixe chez moi : la complémentarité des arts, qui se fécondent les uns les autres par frottement.  C'est pourquoi j'aime tant la fréquentation assidue des musiciens et des écrivains, qui s'avèrent en prime d'excellents camarades, joyeux, attentifs et bons vivants.  Cette fois, j'ai jeté mon dévolu sur un groupe d' "écrivants" franco-libanais.  Ce sont des apprentis écrivains, dont certains sont déjà les autreurs d'ouvrages publiés et d'autres encore de simples élèves dans un atelier d'écriture, animé en Bourgogne par Salma Kojok, une libanaise à temps partiel, à cheval cette année entre les deux pays.  Elle avait décidé de réunir ses stagiaires au cours d'une semaine d'écriture commune aux Champs Mélisey, un gîte proche de Tonnerre, propice à ce genre d'initiative. 

J'ai donc suivi la petite troupe dans ses pérégrinations bourguignonnes, de Chablis à Vézelay, et dans un certain nombre de restaurants locaux.  En voici le résumé.

42

43

44

45b

45c

Posté par ChristineD89 à 08:55 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 novembre 2015

Regarde Ré

12143240_472038676332322_2691912194011533411_n

L'année dernière, j'avais passé une partie du mois d'août sur l'île de Ré, pour des raisons artistiques, et j'en étais revenue avec des croquis qui ont eu l'heur d'intéresser Nathalie Chaussin, galeriste à Ars-en-Ré.  Elle a souhaité en tirer un album façon BD, si bien que je suis retournée dessiner aux vacances de Pâques, pour compléter la série de dessins que j'avais commencée.

Voilà comment est né Regarde Ré, première création des Eidtions Créarte.  Vous pouvez vous le faire envoyer par la Poste pour 28 euros (plus 5 euros de frais de port) en vous adressant directement à la galerie, par sa page Facebook ou de façon plus traditionnelle.

Créarte

Créarte, Ars-en-Ré. 276 likes · 16 talking about this · 32 were here. Galerie d'art et d'artisanat Créations uniques

https://www.facebook.com

dessinatrice seule 2

Posté par ChristineD89 à 18:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 octobre 2015

Trombinoscope manosquin

Un festival littéraire, ça a ça de bien que c'est bourré d'auteurs, de lecteurs et d'éditeurs.  C'est un trait spécifique de mon caractère, j'aime bien mieux cette compagnie qu'une horde hurlante de supporters de foot, un banquet vociférant de chasseurs ou une nuée d'acheteurs hystériques le jour de l'ouverture des soldes.  On ne se refait pas.  J'étais donc aux Correspondances de Manosque à mon article... et du coup, en voilà un de mon cru où vous trouverez pêle-mêle un minuscule Javier Cercas (auteur et journaliste espagnol), des spectateurs conquis, des lecteurs convaincus venus présenter des extraits d'oeuvres aux précédents, sous les yeux de ce même Javier Cercas, un jeune auteur vénézuélien plein d'avenir et de talent pour la conversation, Miguel Bonnefoy, et une chilienne estampillée Télérama qui a excité ma convoitise...

204

206

209

212

Posté par ChristineD89 à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 septembre 2015

Des carnets et des lettres

Pour ma première escapade hors-saison, j'ai été bien inspirée, puisque j'ai pris la longue route qui mène à Manosque, dans les Alpes de Haute Provence.  Il s'y déroule tous les ans un festival littéraire, les Correspondances, qui réunit de jeunes auteurs, des éditeurs, mais aussi des écrivains confirmés, qui viennent échanger avec un public de lecteurs gourmands, dans une ambiance détendue.  La petite taille de la ville contribue à rendre ces rencontres particulières, et les organisateurs, rôdés par 18 ans d'expérience, savent déployer des trésors d'ingéniosité pour que le visiteur se sente à l'aise.

Autant dire que la carnettiste que je suis y a trouvé son compte !  Des petites places ombragées par de majestueux platanes, des terrasses où les intervenants se prélassent avant leur tour, des petites rues où flânent les lecteurs, d'écritoire en écritoire, le tout sous une lumière du Sud de bon aloi... il y avait de quoi se régaler.  La preuve en images...

205

207b

208

210

211

Posté par ChristineD89 à 18:34 - Commentaires [6] - Permalien [#]