Un festival littéraire, ça a ça de bien que c'est bourré d'auteurs, de lecteurs et d'éditeurs.  C'est un trait spécifique de mon caractère, j'aime bien mieux cette compagnie qu'une horde hurlante de supporters de foot, un banquet vociférant de chasseurs ou une nuée d'acheteurs hystériques le jour de l'ouverture des soldes.  On ne se refait pas.  J'étais donc aux Correspondances de Manosque à mon article... et du coup, en voilà un de mon cru où vous trouverez pêle-mêle un minuscule Javier Cercas (auteur et journaliste espagnol), des spectateurs conquis, des lecteurs convaincus venus présenter des extraits d'oeuvres aux précédents, sous les yeux de ce même Javier Cercas, un jeune auteur vénézuélien plein d'avenir et de talent pour la conversation, Miguel Bonnefoy, et une chilienne estampillée Télérama qui a excité ma convoitise...

204

206

209

212