Après Lyon en 2013 puis Sète en 2014, c'était à Strasbourg que les Urban Sketchers se sont retrouvés le week-end dernier.  Année après année, le sentiment d'appartenir à une grande famille de fondus du dessin s'amplifie, et les têtes connues sont de plus en plus nombreuses et rendent les retrouvailles particulièrement intenses.  Je me rends compte que ces réunions m'ont vraiment permis de faire des tonnes de connaissances palpitantes, de gens accessibles et vraiment doués, chacun à sa façon.  Parce que c'est ça, la vraie richesse d'Usk, cette diversité de sensibilités et de façons d'aborder les sujets.  Pas un carnet qui ressemble à un autre qu'on aurait déjà vu.  Des pages et des pages de témoignages uniques, irremplaçables, qui forment un kaléidoscope du monde en 3D, des kilos de papiers de grains différents, couverts de vues dans lesquelles on aimerait se plonger pour des voyages qu'on n'aurait jamais imaginés.  Comme les autres fois, je reviens gonflée à bloc, à la fois rassasiée et pressée de remettre ça, déjà tendue vers le prochain rassemblement.  En petit comité chez les amis proches ou en banc serré dans une autre ville qui ne demande qu'à laisser percer ses secrets ?

133

134

135

139