Ma_vie_d_artiste

La Cinq diffuse chaque semaine un petit programme à la suite de La Grande Librairie, le jeudi, qui a pour but de suivre de A à Z la création d'oeuvres d'art, de tous types.  Une pièce de théâtre inspirée d'un (médiocre) film de Woody Allen, un concert en forme d'hommage au premier album de Véronique Sanson, un opéra mis en scène par Colline Serreau, etc.  Et aussi l'élaboration d'un buste de Jean-Paul II par le sculpteur Jean-Marc de Pas.  Un de ses amis curé le lui avait commandé pour son église.  Nous avons donc pu suivre, pas à pas, les étapes de son travail.

Jean_Marc_De_pas

D'abord, la sculpture à proprement parler, en argile rouge, traitée à grands coups d'ajouts a priori assez grossiers et de gestes dynamiques.  Puis l'affinage progressif, à la recherche de la ressemblance.  Bien entendu, le pauvre sculpteur disposait d'une mauvaise photo, de petite taille, qui ne montrait qu'un angle de vue. Les clients sont comme ça... Ils veulent un portrait en couleurs géant à partir d'une photo d'identé un peu floue, en noir et blanc, datant de Mathusalem.  Le commanditaire du défunt pape ne dérogeait apparemment pas à la règle.

Finalement, avec ses deux assistants, Jean-Marc de Pas a commencé à enduire son oeuvre encore fragile de résines diverses, par couches successives, parfois de nuit pour venir à bout de la tâche dans les temps.  Puis il a fallu démouler, reconstituer la coque dure, remettre la peau molle à l'intérieur, et enfin couler la matière liquide dedans.  Et à nouveau attendre que ça sèche.

Jean_marc_de_pas_Jean_paul_II

Et là, on se dit, en tant qu'aquarelliste, qu'on a vraiment choisi le médium idéal... Une pensée compatissante pour l'ami Marc B., sculpteur à Tonnerre (http://www.marcbacchiana.fr/), qui s'attaque régulièrement à des travaux ambitieux qu'il mène à terme dans un atelier gigantesque et pas chauffé en hiver.  Chapeau.